In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

L’année sainte de la Miséricorde. Notre Dieu, riche en miséricorde

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 70)

Une des plus grandes tentations de l’histoire, et particulièrement aujourd’hui, est de faire de Dieu une idée, un être lointain qui ne concerne pas ma vie présente. Or le Dieu de la Bible est précisément aux antipodes de cette vision. L’Ecriture nous présente un Dieu qui aime l’homme avec passion, qui ne reste pas insensible aux attentes, aux espoirs, aux souffrances de ses créatures.

L’Ancien Testament nous présente-t-il un Dieu Amour et miséricordieux ?

La Bible nous montre comment Dieu aime l’homme qu’Il a créé avec toute la force d’un amour passionné, qui jaillit des entrailles « maternelles » de Dieu, amour « viscéral », si bien exprimé dans ce passage du livre d’Isaïe : « Une femme peut-elle oublier son nourrisson, ne plus avoir de tendresse pour le fils de ses entrailles ? Même si elle l’oubliait, moi, je ne t’oublierais pas. Car je t’ai gravé sur les paumes de mes mains. » (Is 49).                                 « Dieu est miséricorde, il aime l’homme avec passion. » Dans d’autres passages, cette passion de Dieu pour son peuple est comparée à la force de l’Amour d’un Epoux pour son épouse ! Mais cet Amour passionné de Dieu pour son peuple se heurte à la révolte du péché. Nous voyons, dans toute l’Ecriture, combien le péché et l’indifférence blessent profondément le cœur de Dieu : « Je suis venu : pourquoi n'y avait-il personne? J'ai appelé : pourquoi personne n'a-t-il répondu? » (Is 50,2). Toute l’histoire d’Israël est celle de l’Amour Miséricordieux d’un Dieu patient qui éduque, qui pardonne ! La Miséricorde de Dieu pour son peuple est immense. « Eternel est sa Miséricorde » répète inlassablement le psaume 135. Mais le sommet de l’Amour de Dieu qui s’abaisse se trouve dans l’Incarnation, mystère inouï auquel nous sommes trop habitués ! Or Dieu lui-même, Tout Puissant, infini, est devenu l’un de nous pour nous sauver ! Y-a-t-il un Amour qui s’abaisse plus que celui-ci ? Oui, « Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père » ! Il a pris notre humanité en toutes choses, il a connu toutes nos misères sauf le péché !

Comment Jésus a-t-il montré sa Miséricorde ?

N’imaginons pas Jésus inaccessible, fort de sa divinité ! Au contraire, les Evangiles nous le montrent rempli de compassion pour tous ! Lorsque l’on écarte certains « importuns » (les enfants, l’aveugle Bartimée…) qui pourraient déranger Jésus, c’est lui-même qui les fait venir, alors qu’il est déjà « harcelé » par des malades, des personnes venues de toutes les régions… Mais Jésus lui-même s’intéresse personnellement à chacun ! En voyant les foules qui sont comme des « brebis sans berger » l’évangile nous dit qu’il fut « ému aux entrailles » ! Et à plusieurs reprises, nous le voyons pleurer : sur la mort de Lazare (Jn 11,35), mais aussi  sur les malheurs qui attendent la ville de Jérusalem qui ne l’a pas reconnu et dont il ne restera pas « pierre sur pierre » (Lc 19,41). Puis nous assistons au drame de son agonie, et à sa douloureuse Passion… « Père, pardonne-leur... » dit-il au milieu de ses immenses souffrances ! C’est bien là, dans sa Passion, que nous voyons l’abîme de la Miséricorde de Dieu : il n’hésite pas à souffrir et à prendre sur lui tous nos péchés, Lui, le Saint, l’Innocent ! « Il m’a aimé, Il s’est livré pour moi ! » Enfin, ressuscité, il continue de manifester sa miséricorde : il vient assurer Pierre de son pardon, lui demandant par trois fois qu’il lui redise son Amour… Oui, pour nous aussi, notre Dieu est un Dieu d’Amour qui pardonne et n’est pas insensible à nos faits et gestes ! A nous aussi, sans cesse, il mendie notre Amour…

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juillet 2020 : servir Jésus et l'Eglise
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers