In Altum

Mensuel catholique gratuit
pour les jeunes et toute la famille
(à partir de 13 ans) !

Une Eglise vivante

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 73)

Amoris Laetitia, la joie de l’amour

Le 8 avril dernier a été publiée l’Exhortation apostolique Amoris Laetitia, faisant suite aux deux synodes des évêques consacrés à la famille. Dans ce long texte, dont l’édition française compte plus de 260 pages divisées en 325 paragraphes, le Pape François entend aider les familles à « valoriser les dons du mariage et de la famille, et à garder un amour fort et nourri de valeurs, telles que la générosité, l’engagement, la fidélité ou la patience. » Après avoir introduit son propos par une méditation biblique (chapitre 1), le Saint Père brosse ensuite un rapide portrait de la « réalité » et des « défis » actuels de la famille (chapitre 2). L’Exhortation se poursuit par un rappel de quelques enseignements scripturaires et magistériels sur la famille (chapitre 3), à partir desquels est déployée une réflexion sur les qualités de l’amour familial (chapitre 4) et sa nécessaire fécondité (chapitre 5). Viennent ensuite les chapitres 6 à 8 constitués par un ensemble de propositions pastorales. Amoris laetitia se clôt enfin par un chapitre consacré à la « spiritualité matrimoniale et familiale ». De cette exhortation, les médias auront surtout retenu le chapitre 8 et ses interprétations divergentes. Si, selon les mots du cardinal Walter Kasper, Amoris laetitia représente une véritable « révolution » dans l’Eglise, plusieurs voix se sont levées a contrario pour rappeler qu’un texte  magistériel, quel qu’il soit, ne peut être envisagé en rupture avec la tradition et le magistère antérieur. Aussi, la bonne « clé de lecture » d’Amoris laetitia est-elle l’« herméneutique de la continuité » si chère à Benoît XVI. Le Pape veut que les familles vivent la « joie de l’amour ». On se souviendra donc de ce que dit Saint Paul dans son hymne à la charité : « L’amour trouve sa joie dans la vérité » (1 Co 13, 6). - Voir aussi p. 6 : communion aux divorcés-remariés ? - Voir aussi p. 9 : quelques extraits de l’exhortation apostolique Vous pouvez trouver sur notre blog un texte de réflexion du Père Bernard sur l’exhortation apostolique : « Marc 10, 11 : « Celui qui renvoie sa femme pour en épouser une autre, est coupable d’adultère envers elle », clé de lecture pour lire « Amoris laetitia » de notre Pape François dans l’herméneutique de la continuité. »

Lesbos : où l’œcuménisme  rejoint le souci des migrants

Le Pape François s’est rendu sur l’île grecque de Lesbos pour rendre visite aux migrants et les réconforter. Dans une déclaration commune, le Saint-Père François, le Patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomeos I et l’Archevêque d’Athènes et de toute la Grèce Hieronymos II ont manifesté leur « profonde préoccupation face à la condition tragique des nombreux réfugiés, des migrants et des demandeurs d’asile qui sont venus en Europe en fuyant des situations de conflit » et appelé au respect de la dignité et de la liberté humaines et des droits humains fondamentaux.

Ambassadeur de France auprès du Saint-Siège : poste à pourvoir !

Le 5 janvier 2015, Laurent Stefanini était nommé à ce poste par M. Hollande, semble-t-il en raison de son homosexualité déclarée, et refusé jusqu’à ce jour par le Vatican pour le même motif. Si la crise diplomatique n’est pas débloquée, le gouvernement français a cependant fini par comprendre – après 15 mois ! – que les provocations les plus courtes sont les meilleures et l’a nommé… à l’Unesco.

Une nomination polémique à la CEF…

La présidence de la Conférence des évêques de France a nommé l’ancien conseiller du Premier ministre M. Jospin, du maire de Paris M. Delanoë et ancien directeur de cabinet (de juin 2015 à février 2016) de Mme Taubira à la tête de la nouvelle « commission nationale d’expertise indépendante » (sic), destinée à la lutte contre la pédophilie dans l’Eglise. Pratiquant épisodique (dixit Libération), commandeur de l’Ordre de Saint Grégoire le Grand, M. Chrisnacht devra conseiller les évêques « dans l’évaluation des situations de prêtres suspectés ou convaincus d’actes de pédophilie. » Cette nomination, peut-être motivée par un souci de manifester la bonne volonté et la transparence de l’Eglise dans la gestion des scandales de pédophilie, soulève, comme il fallait s’y attendre, une vague de protestations. Nombreux sont ceux qui ont en effet dénoncé les accointances politiques du personnage, mais aussi son statut d’homme politique en tant que tel, statut qui peut laisser douter de son caractère indépendant. Autre raison alimentant la polémique, M. Chrisnacht a été co-fondateur en 2008 (entre autres, avec MM. Rocard et Cohn-Bendit) d’un laboratoire d’idées appelé « Terra Nova », promoteur de projets contraires à l’enseignement de l’Eglise, comme celui de l’euthanasie… A ce jour, il en est membre du conseil d’administration.

Pologne : Jésus est toujours présent dans son Eucharistie !

Pour ceux qui en douteraient, le Seigneur, dans son infinie Miséricorde, n’a pas abandonné son Eglise, comme en témoigne le miracle eucharistique reconnu le 10 avril par l’évêque de Legnica, Mgr Kiernikowski. C’était en 2013, le 25 décembre (il n’y a pas de hasard, seulement Dieu, qui passe incognito) : une hostie consacrée, mise dans l’eau après être tombée par terre, ne s’est pas dissoute, mais est apparue tachée de rouge. Après analyse par un laboratoire, il s’avéra qu’on était en présence d’un muscle « très similaire au myocarde avec des altérations qui apparaissent souvent pendant l’agonie ». Bref, un cœur humain qui a souffert l’agonie… L’évêque de conclure : « Nous voyons le Signe mystérieux comme un acte extraordinaire d’amour et de bonté de Dieu, qui vient vers les hommes dans une suprême humiliation ». Adoramus Te, Domine.

Argenteuil : clôture de l’ostension de la Sainte Tunique

La Sainte Tunique du Christ a attiré plus de 200 000 pèlerins à Argenteuil, entre le 25 mars et le 10 avril. La Messe de clôture de l’ostension extraordinaire était présidée par le cardinal Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des Sacrements, en présence de 6 000 personnes à qui il a lancé un appel de circonstance : « Catholiques, revêtez sans peur votre tunique : la Croix, l’Eucharistie, la Vierge Marie ». Quant à la Tunique de Notre-Seigneur, il y voit « un appel à ne pas briser l’unité de l’Eglise mais à nous souvenir qu’il n’y a qu’un Père, une foi, un baptême ». Dans ces temps troublés, elle est donc un signe d’espérance et une invitation à garder confiance dans la promesse du Seigneur Jésus concernant l’Eglise : « les portes de l’Enfer ne prévaudront pas contre elle ». A ceux qui n’auraient pu se rendre à Argenteuil, Mgr Lalanne, évêque de Pontoise, a laissé entendre que la prochaine ostension aurait lieu avant celle, traditionnelle, de 2033 !

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juillet 2020 : servir Jésus et l'Eglise
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers