Samedi 30 mai : le Royaume de France est Royaume de Marie !

Publié le par

Neuvaine du 19 avril au 19 juin 2020

en préparation à notre consécration aux Cœurs de Jésus et de Marie

Samedi 30 mai : la consécration de la France à Marie

A partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui

 "Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui." (Jn 19, 26-27)

En ce samedi, jour traditionnellement consacré à la Vierge Marie, nous allons nous souvenir de la façon dont le Royaume de France est devenu, officiellement, le Royaume de Marie, puis nous nous appuierons sur les enseignements de Saint Jean-Eudes pour voir comment nous pouvons être, aujourd’hui encore, fidèles à cette donation et de la garder vivante.

La vidéo

Pour aller plus loin...

Par la lettre apostolique Galliam, Ecclesiae filiam primogenitam, Pie XI proclamait le 2 mars 1922 la Vierge Marie patronne principale de la France, et sainte Jeanne d'Arc (dont c'est la fête aujourd'hui !) patronne secondaire. Dans cette lettre, il rappelle les grandes lignes de notre Histoire avec la Vierge Marie : 

"Il est certain, selon un ancien adage, que « le royaume de France » a appelé le « royaume de Marie », et cela à juste titre. Car, depuis les premiers siècles de l’Eglise jusqu’à notre temps, Irénée et Eucher de Lyon, Hilaire de Poitiers, Anselme, qui de France passa en Angleterre comme archevêque, Bernard de Clairvaux, François de Sales, et nombre d’autres saints docteurs, ont célébré Marie et, ont contribué à promouvoir et à amplifier à travers la France le culte de la Vierge Mère de Dieu. A Paris, dans la très célèbre Université de Sorbonne, il est historiquement prouvé que dès le XIIIe siècle la Vierge a été proclamée conçue sans péché.

Même les monuments sacrés attestent d’éclatante manière l’antique dévotion du peuple à l’égard de la Vierge : trente-quatre églises cathédrales jouissent du titre de la Vierge Mère de Dieu ; parmi lesquelles on aime à rappeler comme les plus célèbres celles qui s’élèvent à Reims, à Paris, à Amiens, à Chartres, à Coutances et à Rouen. L’immense affluence des fidèles accourant de loin chaque année, même de notre temps, aux sanctuaires de Marie, montre clairement ce que peut dans le peuple la piété envers la Mère de Dieu, et plusieurs fois par an la basilique de Lourdes, si vaste qu’elle soit, parait incapable de contenir les foules innombrables de pèlerins.

La Vierge Mère en personne, trésorière auprès de Dieu de toutes les grâces, a semblé, par des apparitions répétées, approuver et confirmer la dévotion du peuple français.

Bien plus, les principaux et les chefs de la nation se sont fait gloire longtemps d’affirmer et de défendre cette dévotion envers la Vierge. Converti à la vraie foi du Christ, Clovis s’empresse, sur les ruines d’un temple druidique, de poser les fondements de l’église Notre-Dame, qu’acheva son fils Childebert. Plusieurs temples sont dédiés à Marie par Charlemagne. Les ducs de Normandie proclament Marie Reine de la nation. Le roi saint Louis récite dévotement chaque jour l’office de la Vierge. Louis XI, pour l’accomplissement d’un vœu, édifie à Cléry un temple à Notre-Dame. Enfin Louis XIII consacre le royaume de France à Marie et ordonne que chaque année, en la fête de l’Assomption de la Vierge, on célèbre dans tous les diocèses de France de solennelles fonctions ; et ces pompes solennelles, Nous n’ignorons pas qu’elles continuent de se dérouler chaque année."

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juillet 2020 : servir Jésus et l'Eglise
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers