Mardi 16 juin : Dans la tourmente des guerres

Publié le par

Neuvaine du 19 avril au 19 juin 2020

en préparation à notre consécration aux Cœurs de Jésus et de Marie

Mardi 16 juin : La Fille aînée de l'Eglise dans la tourmente des deux guerres

La Bête, les rois de la terre, et leurs armées, rassemblés pour faire la guerre...

"Et j’ai vu la Bête, les rois de la terre, et leurs armées, rassemblés pour faire la guerre au cavalier et à son armée." (Ap 19,19)

Nous retrouvons aujourd’hui la Fille aînée de l’Eglise dans la tourmente des deux guerres mondiales. Les leçons de ce passé relativement proche sont sources de lumières pour affronter les grandes tempêtes actuelles. Que tout cela nous détermine à une consécration sans réserve aux Cœurs de Jésus et Marie.

La vidéo

Pour aller plus loin...

Lorsque la guerre éclate, et bien qu'il soit exempté, le Bienheureux Père Daniel Brottier se porte volontaire comme aumônier militaire. Il est rattaché au 26e division d'infanterie (France) le 26 août 1914 et œuvrera en Lorraine, dans la Somme, à Verdun et dans les Flandres.

Il passe l'intégralité de la guerre en première ligne sans pourtant jamais être blessé, un « miracle » qu'il attribue à sainte Thérèse de Lisieux. Cité trois fois à l'ordre de l'Armée (avec palmes), dont la dernière le 29 juin 1918, il aura l'occasion de proposer à Clemenceau de fonder l'Union nationale des combattants (« Unis comme au front ») après la guerre. Il est promu officier de la Légion d'honneur et a reçu la Croix de guerre (6 citations dont 3 palmes).(Source : Wikipedia)

Voici la prière du Père Daniel Brottier « A l'heure de ma mort, ô Marie » :

« A l'heure de ma mort, ô Marie, que j'aurai tant de fois invoquée, sois près de moi. Sois-y comme y serait ma mère si elle vivait encore. Peut-être que ma langue paralysée ne pourra plus prononcer ton nom, mais mon cœur le redira toujours. Je t'appelle maintenant pour le grand moment. Serai-je seul, expirant loin de tout secours ? Peu importe, je mourrai souriant, parce que tu seras là. Je l'espère, je le sais, j'en suis sûr. Je te demande cette même faveur pour tous mes frères et sœurs qui se trouvent au moment suprême. Souviens-toi que chacun d'eux est ton enfant. Ainsi soit-il. »

Bienheureux Daniel Brottier (1876-1936)

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Juillet 2020 : servir Jésus et l'Eglise
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers