La fête du Coeur immaculé de Marie

Publié le par

Historique de la fête du Coeur immaculé de Marie

Aujourd'hui, nous fêtons le Coeur immaculé de Marie !

D'où vient cette fête liturgique ?

Pie VII (1800 - 1823) accorda une « fête du Cœur Très Pur de Marie » à quelques églises, le dimanche de l'octave de l'Assomption, puis Pie IX (1846 - 1878) renouvella cette autorisation. Elle fut finalement inscrite dans le calendrier liturgique universel en 1942 par Pie XII, et fixée au 22 août, jour octave de l'Assomption.

Puis le pape institua une autre fête en 1954, celle de Marie-Reine, afin que chaque année « on renouvelle la consécration du genre humain au Cœur Immaculé de la Bienheureuse Vierge Marie ». Celle-ci fut fixée au 31 mai.

Lors des réformes liturgiques de Paul VI en 1969, la fête du Cœur immaculé de Marie est transférée au samedi de la troisième semaine après la Pentecôte, soit le lendemain de la solennité du Sacré-Cœur de Jésus, tandis que la fête de Marie-Reine passe du 31 mai au 22 août.

À la suite de Pie XII, le monde est consacré au Cœur Immaculé de Marie par saint Jean-Paul II en 1982, 1983 et 1984. Benoît XVI lui consacre les prêtres en 2010. (source : Wikipedia) Le Pape François a quant à lui consacré le monde entier et en particulier la Russie et l'Ukraine au Coeur immaculé de Marie par un acte solennel le 25 mars 2022, en réponse aux demandes de la Vierge Marie à Fatima.

Homélie pour la fête du Coeur immaculé de Marie

Une fois que Saint Dominique Savio apparaissait à Don Bosco, celui-ci lui demanda : « Mon cher Dominique, dis-moi : toi qui as pratiqué toute ta vie ces belles vertus, qu’est-ce qui t’a consolé la plus au moment de ta mort ? » Dominique Savio répondit : « Ce qui m’a consolé le plus au moment de mourir, ce fut l’assistance de Marie, Mère de Jésus ! Dis le aux jeunes ! Qu’ils n’oublient jamais de la prier durant leur vie ! »

Ce petit épisode nous permet de remercier une nouvelle fois Notre Seigneur de nous avoir donné sa Mère comme notre Mère. Et quelle Mère ! L’Immaculée Conception, le chef d’œuvre de la création, la toute pure. Combien il est juste et précis de fêter le Cœur Immaculé de Marie. C’est pourquoi, la fête de ce jour doit nous stimuler à avoir envers notre mère céleste une attention toujours plus filiale et reconnaissante. Elle fait tant pour nous.

De plus, le Père, dans la règle, a marqué que c’est un devoir pour la communauté de répandre la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. Alors soyons aussi des apôtres de ce Cœur auprès de ceux que nous rencontrerons cet été et tout au long de notre vie.

Nous savons bien que ce n’est pas un hasard si nous célébrons le Cœur Immaculé de Marie au lendemain de la solennité du Sacré Cœur de Jésus. Jésus avait dit à Saint Marguerite-Marie que nous devions sans cesse nous servir de ses plaies afin de les offrir pour le salut du monde, qu’elles étaient pour nous un trésor et que trop peu s’en servaient. Cependant, la première qui a recueilli cet héritage, ce trésor, ce fut bien la Vierge Marie au pied de la croix.Comme l’écrivait Mère Marie Augusta dans sa méditation de la douzième station du chemin de croix, la Vierge Marie fut comme un calice pour recevoir ici le sang précieux de son Fils afin que nous puissions en bénéficier. 

Ainsi, nous pourrions dire que le Cœur Immaculé de Marie est devenu alors une nouvelle fois l’arche d’Alliance. Non plus en portant l’humanité de Jésus en son sein, comme elle en a eu le privilège pendant neuf mois, mais elle devenu cette fois-ci en portant en elle tous les mérites de Jésus afin de nous les distribuer avec abondance. C’est pourquoi nous pourrions dire qu’après avoir célébré le Sacré Cœur de Notre Seigneur hier, nous célébrons aujourd’hui le Cœur Immaculé qui est devenu comme l’intendant, le gérant des mérites de ce Sacré Cœur. Nous ne sommes donc plus étonnés de la réponse de Saint Dominique Savio : « Ce qui m’a consolé le plus au moment de mourir, ce fut l’assistance de Marie, Mère de Jésus ! Dis le aux jeunes ! Qu’ils n’oublient jamais de la prier durant leur vie !  ». Ce Cœur maternel n’a finalement qu’une seul mission : nous conduire au ciel en nous offrant les mérites de son Fils.

Or, le chemin du ciel n’est pas celui qui est large et spacieux, mais bien celui qui au contraire est étroit et escarpé. C’est pourquoi, célébrer le Cœur Immaculé de Marie, se confier à ce Cœur maternel, c’est aussi désirer marcher sur le chemin de la sainteté et non seulement désirer, mais effectivement marcher sur ce chemin. Ainsi, la Vierge Marie en ce jour nous lance une nouvelle fois toutes ses invitations à la conversion. Comment oublier en ce jour ces appels lancés depuis Lourdes, Fatima, la Sallette, Aquita et dans bien d’autres lieux encore !

En cette messe, qui pour une partie de la communauté nous fait entrer dans notre retraite, entendons ces appels à la conversion et désirons nous aussi ardemment nous convertir. Que Notre Dame des Neiges nous guide et nous accompagne tout au long de ces cinq jours et qu’elle puisse avoir toute latitude pour travailler nos cœurs.

Enfin, cette journée du Cœur Immaculé de Marie doit être pour chacun de nous une journée qui nous affermisse dans le combat pour la foi. Le Père Jérôme était convaincu de l’importance de la Vierge Marie pour garder la foi et il écrivait : « Le culte de la Saint Vierge constitue notre bastion avancé. L’abandonner commencerait toutes nos défaites ; au contraire, sa sauvegarde assure l’étanchéité de tous les dispositifs de défense. » Qu’elle nous donne le courage d’aller à contre courant, et n’oublions pas de le remercier pour ce qu’elle nous a déjà largement accordé.

En vidéo !

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Décembre 2022 : Avec Notre-Dame des Neiges, p...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers