Juillet 2022 : Sang du Christ, prix de notre Salut, sauve-nous !

"Sang du Chrit, prix de notre Salut, sauve-nous !"

I - Avant de commencer...

Bien chers amis, bien chers jeunes amis,

Nous venons de conclure le mois du Sacré-Cœur et nous entrons dans le mois du Précieux Sang. Il nous semble important, en ce temps d’été marqué par les combats qui continuent en Ukraine et qui risquent toujours de s’étendre, de mieux comprendre et développer la dévotion au Précieux Sang de Notre-Seigneur. Cette piété, est-il écrit sur le Site Aleteia, marque la victoire de l’Eglise contre la révolution romaine, marquée par l’instauration d’une république dans les États pontificaux, qui a fait fuir le pape Pie IX en 1848. L’Autriche et la France sont venues à son aide — surtout la France dont l’action sera décisive — et Pie IX, en juillet, après le dernier révolutionnaire chassé, voit son pouvoir rétabli.

Le bénédictin Don Prosper Guéranger  (1815-1875), refondateur de Solesmes, raconte : « Les 28, 29 et 30 juin, sous l’égide des Apôtres, la fille Aînée de l’Église, fidèle à son glorieux passé, balayait les remparts de la Ville éternelle ; le 2 juillet, fête de Marie, s’achevait la conquête. Bientôt un double décret notifiait à la Ville et au monde la reconnaissance du pontife, et la manière dont il entendait perpétuer par la sainte Liturgie le souvenir de ces événements ».  Le 10 août, de Gaète même, lieu de son refuge pendant la tourmente, Pie IX, avant d’aller reprendre le gouvernement de ses États, a confié l’Église au Seigneur par l’établissement de la Fête de ce jour (1er juillet), rappelant que, pour cette Église, Il avait versé tout son Sang.

Benoît XVI disait en juillet 2006 qu’il était important que « l’humanité contemporaine fasse l’expérience de la force du sang du Christ, versé sur la Croix pour notre salut ». Ce Christ, disait-il, qui ne cesse de répandre « Sa vertu purificatrice sur le monde », crie « non vengeance, mais miséricorde (…)  étouffe la voix des crimes des pécheurs et change les foudres vengeresses en pluie de grâces ».

Prière d'introduction

Notre-Dame des Neiges, Saint Joseph, St Thomas, Bse Eugénie, vénérable Antonietta, Ste Maria Goretti, Bx Eugène III, Ste Marie-Hermine, St Benoît, St Camille, Ste Zélie et St Louis, vénérable Jacques Sevin, St Jacques, Ste Marie-Magdeleine, Anne-Gabrielle Caron, Ste Marguerite de Pisidie, Ste Marthe, Ste Brigitte, Ste Anne et St Joachim, Ste Colombe, St Léopold, St Ignace de Loyola, Sts Patrons et Sts Anges gardiens.

Parole de Dieu

Lc 22, 20 ; Jn 6, 56 ; 1Jn 1,7 ; Col 1, 13-14 ; Ep 1,7 ; 2, 13 ; 1P 1, 18-19 ; He 9, 14; 13, 20-21.

« Et pour la coupe, après le repas, il fit de même, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang répandu pour vous. » (Lc 22, 20)

« En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson. » (Jn 6, 56)

« Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché. » (1Jn1, 7)

« Nous arrachant au pouvoir des ténèbres, il nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé : en lui nous avons la rédemption, le pardon des péchés. » (Col 1, 13-14)

« En lui, par son sang, nous avons la rédemption, le pardon de nos fautes. C’est la richesse de la grâce. » (Ep 1, 7)

« Mais maintenant, dans le Christ Jésus, vous qui autrefois étiez loin, vous êtes devenus proches par le sang du Christ. » (Ep 2, 13)

« Vous le savez : ce n’est pas par des biens corruptibles, l’argent ou l’or, que vous avez été rachetés de la conduite superficielle héritée de vos pères ; mais c’est par un sang précieux, celui d’un agneau sans défaut et sans tache, le Christ. » (1P1, 18-19)

« Le sang du Christ fait bien davantage, car le Christ, poussé par l’Esprit éternel, s’est offert lui-même à Dieu comme une victime sans défaut ; son sang purifiera donc notre conscience des actes qui mènent à la mort, pour que nous puissions rendre un culte au Dieu vivant. » (He 9,14)

« Que le Dieu de la paix, lui qui a fait remonter d’entre les morts, grâce au sang de l’Alliance éternelle, le berger des brebis, le Pasteur par excellence, notre Seigneur Jésus, que ce Dieu vous forme en tout ce qui est bon pour accomplir sa volonté, qu’il réalise en nous ce qui est agréable à ses yeux, par Jésus Christ, à qui appartient la gloire pour les siècles des siècles. Amen. » (He 13, 20-21)

II - Les rubriques du carnet de cordée

1) Disciplinevade-mecum pour une discipline de vie en temps de vacances d’été

  • Dieu toujours premier servi en ce temps de vacances. Soyons tout à tous et tout à Dieu dans la joie !
  • Se détendre sainement physiquement et spirituellement mais sans « farniente » ni laisser-aller !
  • Saine joie familiale dans l’humour, la simplicité et la joie des enfants de Dieu mais sans superficiel !
  • Rayonner l’Amour selon les Cœurs de Jésus, Marie et Joseph auprès de tous sans exception !
  • Eviter critiques, curiosité et commérage. Ne pas chercher à tout savoir sur tous et chacun !
  • Ne pas chercher à attirer à soi mais être comme l’ange qui montre la route et disparaît !         
  • Garder avec tous, en tous temps et en tous lieux, un esprit jeune sans tomber dans le « jeunisme » !
  • Pour éviter tiédeur, mollesse et relâchement, être fidèle à l’examen de conscience quotidien !
  • Avec tous, exercer la charité du sourire et l’apostolat irrésistible de l’Amour !
  • Tendre par son intelligence, son cœur et sa volonté à réaliser pleinement la Volonté de Dieu sur nous !

2) Prévisions :

Prévoir les horaires de Messes dominicales et journalières pour ne pas mettre Dieu en vacances. Prévoir le meilleur moment pour prier le chapelet en famille et pour continuer le rosaire selon nos possibilités. Prévoir les temps de rencontres familiales ou entre amis, les découvertes de nouvelles régions ou pays, les lectures enrichissantes... Ainsi ce temps de vacances enrichira chacun. N’oublions pas enfin : prévoir horaires des levers et couchers ...

3) Consigne spirituelle : Sang du Christ, prix de notre Salut, sauve-nous !

« C’est en répandant, non pas le sang de boucs et de jeunes taureaux, mais son propre sang » que Jésus nous a rachetés. Par son propre sang, le Christ « est entré une fois pour toutes dans le Saint des Saints », obtenant sa « rédemption définitive », déclare la lettre aux Hébreux (He 9, 12).

La dévotion au Précieux Sang de Notre-Seigneur, méconnue aujourd’hui, dit Aleteia, a traversé les siècles, portée par plusieurs saints tels que sainte Catherine de Sienne (1347-1380), sainte Marie-Madeleine de Pazzi (1566-1607) et saint Gaspard del Bufalo (1786-1837) qui lui a consacré toute sa vie. Sans compter toutes les cathédrales qui ont été érigées à travers le monde pour exposer les reliques de ce Précieux Sang.

Ce culte a pris un vrai tournant avec le pape Pie IX, qui a institué officiellement la fête du Précieux Sang en 1850, et Pie XI, en 1934, qui a élevé cette fête au rang de « double de première classe » – c’est-à-dire parmi les fêtes les plus importantes de l’Église – à l’occasion des commémorations du 1900e anniversaire de la mort du Sauveur.

La dévotion au Précieux Sang - rapporte Wikipedia - est spécifique de la piété flamande des XVe et XVIe siècles. Elle a inspiré l'icône de la Fontaine de Vie, emplie du sang coulant de l'Agneau de Dieu blessé ou des Plaies du Christ. Cette icône fut l'objet de nombreuses peintures flamandes. La dévotion au Précieux Sang donne lieu, depuis la fin du XIIIe siècle, à la procession du Saint-Sang à Bruges (où l’on conserve dans la cathédrale une relique du Précieux Sang. En guise de prière, des litanies lui sont dédiées.

Le sang de l’agneau pascal préfigure le Sang de l’Agneau qu’est Jésus.

Moïse, sur la demande de Dieu, a demandé aux anciens d’Israël d’immoler, par clan, un agneau pour la Pâque et de marquer de son sang le linteau et les montants de la porte des maisons (Ex 12, 21-27). Le même Moïse, avant de monter sur le Mont Sinaï, fit immoler des taureaux en sacrifice de paix, puis après avoir lu le livre de l’Alliance, il aspergea le peuple avec le sang des taureaux en disant : « voici le sang de l’Alliance que le Seigneur a conclue avec vous » (Ex 24, 5-8). Dans le Livre du Lévitique, il est parlé des divers sacrifices d’animaux pour l’expiation des péchés. Le sang de ces animaux ne pouvait pas expier les péchés, c’est évident, mais, parce qu’il préfigurait prophétiquement le Sang de l’Agneau qu’est Jésus, il avait une réelle efficacité spirituelle.

Saint Jean-Baptiste annonce l’Agneau de Dieu qui porte ou enlève les péchés du monde.

Le précurseur a dit à ses disciples en montrant Jésus : « Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. C'est celui dont j'ai dit : Après moi vient un homme qui m'a précédé, car il était avant moi. » (Jn 1, 29-30). Saint Jean-Baptiste révèle ainsi que Jésus est l’accomplissement de l’AT : l’agneau pascal n’était qu’une préfiguration. Jésus est le Véritable Agneau pascal, parce qu’Il est l’Agneau de Dieu, en tant que Fils de Dieu et Fils de l’Homme, vrai Dieu et vrai homme.

Le discours du pain de vie dans lequel Jésus annonce qu’il faut manger sa chair et boire son sang.

Dans le « discours du pain de vie » (Jn 6), Jésus disait à la foule qui avait été rassasiée par la multiplication des pains : «Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n’avez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour » (Jn 6,  53-54). Beaucoup de ses disciples cessèrent de Le suivre après ces paroles qu’ils jugeaient trop dures.

L’institution de l’Eucharistie : « Ceci est mon Sang répandu pour vous. »

Jésus, en instituant l’Eucharistie, dit à ses apôtres : « Ceci est mon Sang, le Sang de l’Alliance répandu pour plusieurs pour la rémission des péchés » (Mt 26, 28) (cf. Mc 14, 24 ; Lc 22, 20). Notre-Seigneur affirme sans ambiguïté que Son Sang, qui sera versé le lendemain, pendant Sa Passion, est le Sang de l’Alliance nouvelle et éternelle répandu pour la rémission des péchés.

Saint Pierre, Saint Jean, Saint Paul proclament le Salut par le Sang du Christ.

Saint Pierre écrit : « ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, mais par le sang précieux du Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache, prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous, qui par lui croyez en Dieu, lequel l’a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu. Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre cœur, puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu » (1P 1, 18-23).

Saint Paul écrit que Dieu le Père « nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints, immaculés devant lui, dans l’amour. Il nous a prédestinés à être, pour lui, des fils adoptifs par Jésus, le Christ. Ainsi l’a voulu sa bonté, à la louange de gloire de sa grâce, la grâce qu’il nous donne dans le Fils bien-aimé. En lui, par son sang, nous avons la rédemption, le pardon de nos fautes. C’est la richesse de la grâce. » (Ep 1, 5-7)

Saint Jean à son tour écrit : « si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché. » (1Jn 1,7)

L’auteur inspiré de la Lettre aux Hébreux écrit enfin : « Il est impossible que du sang de taureaux et de boucs enlève les péchés. Aussi, en entrant dans le monde, le Christ dit : Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m’as formé un corps. Tu n’as pas agréé les holocaustes ni les sacrifices pour le péché ; alors, j’ai dit : Me voici, je suis venu, mon Dieu, pour faire ta volonté … c’est grâce à cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l’offrande que Jésus Christ a faite de son corps, une fois pour toutes. » (He 10, 4-10)

Conclusion sur ces passages de l’Ecriture Sainte :

La dévotion au Précieux Sang de Jésus est la dévotion à la Rédemption qu’Il a accomplie. Le Sang qui a jailli de son Cœur transpercé témoigne que Jésus est le Sauveur. Saint Jean a donné ce témoignage : « Quand ils arrivèrent à Jésus, voyant qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eauCelui qui a vu rend témoignage, et son témoignage est véridique ; et celui-là sait qu’il dit vrai afin que vous aussi, vous croyiez » (Jn 19, 33-35). Avons-nous suffisamment médité ces paroles ? Pourquoi Saint Jean insiste-t-il tant sur son témoignage véridique ? Du côté ouvert de Jésus, il a vu jaillir d’abord le sang puis l’eau. Dans sa première lettre, il disait encore : « Ils sont trois à rendre témoignage : l'Esprit, l'eau, le sang !" (1 Jn 5,7). Il veut nous faire comprendre que c’est l’Esprit-Saint, qui nous révèle le mystère de l’eau et du sang jaillis du Côté ouvert de Jésus. L’eau est le symbole du baptême qui nous fait devenir enfants de Dieu. Le sang est le symbole de la Rédemption accomplie par Jésus. Notre-Seigneur a offert Son Sang, en instituant l’Eucharistie, la veille de Sa Mort, en rédemption pour la multitude. La Messe votive du Précieux Sang est aussi appelée dans le Missel de Paul VI : « Messe du Christ Rédempteur ».

Mère Marie Augusta disait : « Jésus veut de nous une donation sans réserve, un serment dont ni le temps ni les épreuves ne nous délieront jamais... in aeternum ! C'est un contrat signé de tout le sang de son Cœur. Signons-le du sang de notre âme. Souffrons, prions, aimons, noyons-nous dans le sang du Cœur de Jésus si aimant. Il faut apporter à ceux qui attendent de nous cette force d'âme riche du Sang divin et mettre courageusement la main à l'œuvre régénératrice. Baignons-nous dans le Sang divin et apprenons la science si difficile de nous immoler et jusqu'au martyre s'il nous est demandé. Suscitons-en le désir chez les autres. Réchauffons le cœur des autres et amenons-les à Jésus. En notre famille de Notre-Dame des Neiges, le blanc est le symbole de la pureté de Marie vierge et mère. Le rouge du sang, symbole de l'amour et du sacrifice, ressort davantage sur le blanc de la pureté. »

Puissent ces paroles de notre Mère nous aider à développer notre dévotion au Précieux Sang de Jésus Rédempteur. « Ce n’est pas pour rire que Je t’ai aimée » a dit Jésus à Ste Angèle de Foligno. Ne nous fatiguons pas de dire et redire : « Sang du Christ, prix de notre Salut, sauve-nous !»

4) Formation : pour cet été...

la Session de Sens du 15 au 17 juillet permettra de mieux comprendre le « 8e jour » = le dimanche, jour de la Résurrection de Jésus, mais aussi premier jour de la Création. Nous aurons aussi un grand témoin : Aude Dugast, la postulatrice de la cause de Jérôme Lejeune. Les retraites de 5 jours dont celle du 5 au 10 août à Saint-Pierre seront des temps de formation spirituelle mais aussi intellectuelle particulièrement importants. N’ayez pas peur de faire une retraite !

5) Action

Ayons à cœur d’être toujours, partout et avec tous des témoins crédibles de Jésus. Mais soyons bien convaincus que nous ne changerons ni les esprits, ni le monde par nos seules paroles. Seul le Sang de Jésus crucifié a ce pouvoir. En ces temps si troublés, offrons à Dieu le Père, chaque jour, le Sang de Jésus répandu pour le Salut des âmes et la paix du monde. Nous pouvons L’offrir en participant à la Messe ou L’offrir à tout moment de nos journées.

6) Partage

Nous rendons grâce à Dieu pour les vœux perpétuels de nos frères Léopold-Marie et Rafael. Nous aurons la joie de participer aux vœux perpétuels de nos sœurs Gaëtane et Zélie, le samedi 3 septembre. Nous confions à vos prières les retraites de la Communauté et les activités d’été : colonie, pélicamps, camps ados, retraites, session de Sens, pèlerinage jeunes et divers autres accueils. Grande joie de la décision de la Cour suprême des Etats-Unis pour limiter les recours à l’avortement. Libération titrait : « Recul de l’avortement aux USA : une guerre déclarée contre les femmes ! »

En union avec Mère Hélène et nos frères et sœurs, je vous souhaite un  temps d’été ressourçant et reposant. Nous vous assurons de nos prières à toutes vos intentions et de notre grande affection. Nous vous remercions encore de prier pour les vocations de frères et sœurs, pour notre fidélité et pour que la Volonté de Dieu concernant le Site Notre-Dame des Neiges se réalise pleinement. Nous avons pleinement confiance : « si tu crois, tu verras la Puissance de Mon Cœur » (Jésus à Ste Marguerite-Marie).

Père Bernard

III - Des nouvelles du site Notre-Dame des Neiges !

Dans la confiance que Dieu guide son Œuvre, nous vous remercions pour votre soutien et vos prières indéfectibles pour la poursuite du chantier ! Pour plus d’infos, rendez-vous sur sitendn.fmnd.org !

Pour nous aider, vous pouvez envoyer vos dons en précisant « don pour le Site NDN », et en indiquant dans chaque cas si vous souhaitez un reçu fiscal (merci alors de nous communiquer votre adresse). Nous vous remercions pour votre aide, grande ou petite !

  • par chèque à l'ordre de « Famille Missionnaire de Notre Dame » envoyés à : FMND - Site NDN - 65 rue du Village - 07450 Saint-Pierre de Colombier
  • par carte bancaire : page spéciale ici.
  • par virement : contactez-nous.

Par ailleurs, nous sollicitons votre soutien spirituel en ces temps difficiles ! Rejoignez les "Sentinelles du Site Notre-Dame des Neiges" qui prient à cette intention ! Pour plus d'informations, rendez-vous sur sentinelles.fmnd.org !

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Août 2022 : lettre
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers