Mars 2022 : si le Fils vous libère, vous serez réellement libres.

"Si le Fils vous libère, vous serez réellement libres !"

(Jn 8,36)

I - Avant de commencer...

Bien chers amis, bien chers jeunes amis,

Nous allons commencer, en ce mercredi 2 mars, le temps du carême, que l’Eglise nous propose comme un temps de grâce avec Jésus au désert, temps qui nous prépare à vivre la Semaine Sainte et le Dimanche de Pâques, Dimanche de la Résurrection de Jésus. Ce carême 2022 doit être pour chacun de nous un carême d’amour et de réparation.

Depuis de nombreuses années, l’Eglise, par la voix des Papes, a alerté les hommes de notre temps sur le danger de l’éclipse de Dieu et des lois votées par des parlements humains en contradiction avec la Loi naturelle. La voix de l’Eglise n’a pas été entendue. La guerre a éclaté en Ukraine, la haine et les violences ne cessent de grandir en beaucoup de pays du monde. Prions, souffrons, offrons pour être les collaborateurs de Jésus, Marie et Joseph en vue de la conversion de la France, de l’Europe et du monde. Seul, le retour à Dieu peut rendre possible la paix, la vraie paix, fondée sur la vérité, la liberté, la justice, l’amour. Rien n’est impossible à Dieu. « S’il faut des centaines de mécréants pour pervertir une population, il suffit d'un apôtre véritable, d'un seul pour sauver le monde entier du naufrage » disait Mère Marie-Augusta.

Notre programme de ce temps de carême est tout trouvé. Puisse Jésus trouver ces apôtres véritables pour gagner la paix et édifier la civilisation de l’Amour. Rien n’est impossible à Dieu (Lc 1, 37). Rappelons encore cette autre conviction de Mère Marie-Augusta en 1948, que je vous ai si souvent citée : « Le temps presse. Les démons sont déchaînés à travers ce monde perverti. Les cœurs sont pleins de désirs de vengeance, de crimes horribles. Et cependant au milieu d'eux s'élève droit, fort, impératif : l'Amour. C'est Jésus dans ses amis fidèles ».

Nous n’avons pas le droit de dire : nous sommes trop faibles, trop médiocres, nous ne pouvons pas être ces amis fidèles de Jésus, ces apôtres véritables. Notre-Seigneur a transformé ses apôtres par Sa Passion et Sa Résurrection. Il veut nous transformer aussi. Ne doutons pas. Entrons en ce temps de grâces du carême avec le désir ardent d’être libérés par Jésus, le Fils de Dieu, pour vivre dans la liberté des enfants de Dieu. Nous avons choisi, hier, comme évangile de la Messe d’obsèques de frère Jean-Baptiste ce passage de l’évangile selon Saint Jean qui sera notre Consigne de cordée de ce mois de mars : « Si le Fils vous libère, vous serez réellement libres.» (Jn 8, 36). 

Prière d'introduction

Viens Esprit de sainteté… Notre Père... Je vous salue MarieNotre-Dame des Neiges, St Joseph, Saint Casimir, Sainte Colette, St Dominique Savio, St Clément-Marie, Sainte Louise de Marillac, St Patrick, St Cyrille de Jérusalem, Marie-Marthe Chambon, nos saints patrons et saints Anges gardiens.

Parole de Dieu : Jn 8, 31-36

« Jésus disait à ceux des Juifs qui croyaient en lui : « Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. » Ils lui répliquèrent : « Nous sommes la descendance d’Abraham, et nous n’avons jamais été les esclaves de personne. Comment peux-tu dire : “Vous deviendrez libres” ? » Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : qui commet le péché est esclave du péché. L’esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours. Si donc le Fils vous rend libres, réellement vous serez libres. » (Jn 8, 31-36)

Effort

Ne pas céder à notre tendance dominante et exercer la vertu opposée.

II - Les rubriques du carnet de cordée

1) Discipline : 

Discipline en ce temps du carême pour être fidèle à notre prière et remettre Dieu à la première place en nous laissant libérer du péché et de l’emprise des démons par Jésus, la Vérité en Personne. Vivons en vérité avec Jésus au désert.

2) Prévisions : prévisions

Préparons bien les dimanches de Carême et les solennités de Saint Joseph (19 mars) et de l’Annonciation (25 mars). Les vendredis de Carême, soyons fidèles au chemin de Croix (pour ceux qui le souhaitent, nous retransmettons notre méditation du Chemin de Croix tous les vendredis à 17h00 sur tv.fmnd.org). Chaque jour, prions le rosaire, au moins un chapelet, participons le plus souvent possible à la célébration de la Messe et choisissons quelques petits sacrifices de Carême en exerçant surtout la charité. Le dimanche 27 mars, en tous nos Foyers, nous aurons notre journée de Carême. Il n’est plus temps de différer notre conversion. Aujourd’hui, Jésus veut nous libérer.

3) Consigne spirituelle : Consigne spirituelle : Si le Fils vous libère, vous serez réellement libres !

Saint Jean-Paul II nous a dit à Lourdes, le 15 août 2004 : « soyez des femmes et des hommes libres ! Mais rappelez-vous : la liberté humaine est une liberté marquée par le péché. Elle a besoin elle aussi d’être libérée. Christ en est le libérateur, Lui qui « nous a libérés pour que nous soyons vraiment libres. » (Ga 5, 1). Défendez votre liberté ! Chers amis, pour cela nous savons que nous pouvons compter sur Celle qui, n’ayant jamais cédé au péché, est la seule créature parfaitement libre. C’est à elle que je vous confie. Marchez avec Marie sur les chemins de la pleine réalisation de votre humanité ! ».

En 1980, ce même Pape nous avait dit : « France es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? ». Aujourd’hui, il nous montre que sur le chemin sûr de la fidélité nous trouvons la vraie liberté.

a) Notre modèle : Jésus, le nouvel Adam, l’Homme parfaitement libre.

En demandant aux baptisés d’être libres, Saint Jean-Paul II nous invitait, bien évidemment, à centrer notre vie sur le Christ, le Fils de Dieu, qui, pour obéir à Son Père et en vue de notre Salut, est devenu le Fils de l’homme, le Fils d’Adam. En Jésus est révélée la liberté parfaite. Il est vraiment, en tant qu’homme, ce que St Jean-Paul II disait au terme de son homélie du 15 août 2004 : « la pleine réalisation de [l]’humanité ».

Jésus, cependant, est la Personne divine du Fils. Il est donc sans péché (« à notre ressemblance, excepté le péché. » dit la lettre aux Hébreux, 4,15) car le péché est le choix libre de la désobéissance à la Loi de Dieu. Mais en prenant la nature humaine, Jésus a réellement vécu notre vie humaine. Jésus est donc notre parfait modèle de sainteté. En Lui est donc révélée la réalisation plénière de la liberté de l’homme : le choix de Dieu, du Bien, du Beau, de l’Amour ! Contemplons-Le en ce temps de carême et imitons-Le !

 b) Jésus-Christ Rédempteur, nous a libérés pour que nous soyons libres.

St Jean-Paul II avait cité le chapitre 5 de l’épître aux Galates dans laquelle Saint Paul faisait comprendre aux premiers chrétiens qu’ils ne pouvaient pas se sauver par eux-mêmes. Le Christ, Seul, nous sauve. L’extrait de l’évangile de cette consigne spirituelle est le fondement de cet enseignement paulinien. St Paul parle de la loi de la chair opposée à la loi de l’Esprit. Ainsi, être libérés par le Christ signifie : ne plus vivre sous la loi de la chair, mais sous la loi de l’Esprit. Sans Jésus, personne ne peut atteindre la liberté parfaite : nous sommes tous pécheurs, nous avons tous besoin d’être rachetés par le Christ (Rm 3, 23-24) et de recevoir le don de la vie nouvelle par le baptême.

c) La Sainte Vierge, la seule créature parfaitement libre.

St Jean-Paul II nous a invités à marcher avec la Vierge Marie, la seule créature parfaitement libre. Il était venu commémorer à Lourdes l’anniversaire du dogme de l’Immaculée Conception, qui proclame que la Vierge Marie a été conçue sans le péché originel. Ainsi, dès sa conception, l’Immaculée est pleine de grâce, parfaitement libre par rapport au péché. Elle n’a pas été « libérée » du péché, mais « préservée » du péché et de l’esclavage du péché par une grâce et un privilège singulier de Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain. Par la Sainte Vierge est révélée la liberté parfaite d’une créature : n’être esclave d’aucun péché, être libre par rapport à l’emprise des démons, et être dans la grâce de Dieu.

d) Chrétiens libres de tout esclavage des démons, des péchés, de l’esprit du monde.

Chacun a un difficile combat spirituel à mener contre la sensualité, la violence, la jalousie, la paresse, la gourmandise, l’orgueil... Puissent les liens solides de la cordée nous aider à nous soutenir les uns les autres pour ne pas nous décourager, et devenir des chrétiens libres de tout esclavage du mal.

N’ayons pas peur : si notre cœur est bien ouvert à Jésus, à la Sainte Vierge et à Saint Joseph, nous recevrons des grâces pour aimer comme Jésus, dans la liberté de l’esprit, en dominant la loi de la chair. Notre Fondateur écrivait : « L'amour sensuel doit être dominé, et la sentimentalité doit être éduquée, stabilisée et sanctifiée par l'amour divin selon la vertu théologale de charité dont le germe est reçu au baptême. C'est ainsi que la maîtrise de soi pourra être développée avec l'aide de la prière et des sacrements et avec l'exercice de l'amour authentique. »

Paul VI, dans Humanae vitae, appelait les époux à ne jamais se décourager, mais à recourir humblement à la Miséricorde de Dieu qui leur sera toujours accordée dans le sacrement de pénitence (HV n°25).

e) La liberté chrétienne dans l’éducation humaine et chrétienne.

Vivons ce carême avec le grand désir d’être libérés par Jésus, le Fils de Dieu, pour vivre dans la vraie liberté des enfants de Dieu et pour aider nos frères à désirer être libérés à leur tour par le Christ. N’ayons pas peur de rappeler à ceux que Dieu met sur notre route, aux enfants dont nous avons la charge, les paroles de Saint Paul sur les fruits de l’Esprit et ceux de la chair (Ga 5, 19-23).

Il est bien évident que les enfants ne peuvent pas encore imiter la liberté parfaite du Christ et de la Sainte Vierge, mais ils peuvent imiter leur obéissance. N’oublions pas, dans notre mission d’éducateurs, que tous les enfants - et tous les hommes ! - ont en eux les conséquences du péché originel. Soyons des éducateurs aimants, attentifs, priants et vigilants, miséricordieux pour les aider à combattre leurs tendances dominantes et les tentations du Malin. Pour être des éducateurs crédibles, rayonnons la sérénité, la douceur et la joie dans l’Esprit-Saint, vertus qui épanouiront les libertés en vue de la pleine réalisation de leur humanité.

f) Témoins de la liberté chrétienne dans notre monde actuel.

Abordons ce carême 2022 avec le désir plus grand encore d’être témoins du Christ. L’Eglise, disait St Jean-Paul II à notre Président de la République à Lourdes le 15 août 2004, veut offrir à la société sa contribution pour l’instauration d’une société fondée sur les idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité. Que notre vie soit cohérente avec nos paroles pour que ceux avec qui nous travaillons ou avec qui nous vivons comprennent davantage ce qu’est la vraie liberté.

St Jean-Paul II avait été très applaudi lorsqu’il avait lancé son appel pressant afin que toute vie soit respectée. La «liberté libérée» par le Christ est une liberté respectueuse de la liberté du prochain : sa vie doit être respectée, son corps doit être respecté, sa réputation doit être respectée, son âme doit être respectée. Soyons les témoins de cette liberté et sachons défendre notre liberté, comme nous le demandait St Jean-Paul II. Défendre notre liberté c’est, sans se lasser, faire reconnaître par tous que l’Europe a des racines chrétiennes qui ont profondément marqué sa culture. Ne rougissons pas de notre liberté chrétienne, mais soyons respectueux de la liberté de nos autres frères et sœurs en humanité en étant témoins de la liberté dans le Christ.

g) Les Saints, modèles de la liberté dans le Christ.

Commençons notre carême en nous tournant vers le Ciel et en priant les Saints qui vivent à présent dans la parfaite liberté dans le Christ. Saint Bernard distinguait trois niveaux de liberté : par notre nature humaine, nous jouissons de la liberté de choix (nous pouvons librement choisir de faire le bien ou le mal) ; par la grâce du baptême, nous jouissons de la liberté de grâce (nous sommes libérés du péché par le Christ Rédempteur mais nous pouvons encore pécher) ; au Ciel, nous jouirons de la liberté de gloire (une liberté qui ne peut plus pécher). Puisse ce temps du carême nous permettre de mener avec Jésus au désert le combat spirituel qui nous permettra de passer de la liberté de choix à la liberté de grâce et nous préparera à la liberté de gloire, qui sera la nôtre au Ciel avec les anges et les saints.

4) Liturgie

5) Formation

Méditons en ce mois de Saint Joseph les textes du Magistère sur Saint Joseph : la Lettre Encyclique  «Quamquam pluries » du Pape Léon XIII du 15 août 1889 ; l’Exhortation apostolique « Redemptoris Custos » de St Jean-Paul II sur la figure et la mission de Saint Joseph dans la vie du Christ et de l’Eglise ; la lettre apostolique du Pape François, « Patris Corde » du 8 déc. 2020.

Nous vous invitons à approfondir les enseignements du dernier Forum de Sens sur l’Eglise. Les vidéos sont disponibles sur notre Site Internet (dans la partie « formation) et les textes le seront prochainement.

6) Mission

soyons en ces temps troublés les pacifiques dont Jésus a besoin pour gagner la paix. Ne vivons pas un carême de médiocrité, mais un carême de fidélité et d’amour.

7) Partage

Vous avez reçu notre dernier communiqué relatant la mort accidentelle de frère Jean-Baptiste. Notre Famille religieuse s’efforce de vivre cette nouvelle épreuve dans l’abandon confiant en la divine Providence. Nous vous remercions pour tous vos messages de soutien et vos prières. Beaucoup de personnes et de familles sont éprouvées en ce moment. Prions et offrons pour les familles d’Ukraine et tous ceux qui vivent dans la peur en ce temps très troublé.

En union avec Mère Hélène et nos frères et sœurs, je vous envoie l’expression de toute notre affection et je vous bénis en vous assurant de la prière de notre Famille Missionnaire et en vous souhaitant un Saint Carême. Nous confions toutes nos intentions à vos prières.

        

Père Bernard

III - Des nouvelles du site Notre-Dame des Neiges !

En ce mois de mars, nous confions toutes nos démarches en vue de la reprise des travaux au bon et grand Saint Joseph ! Nous vous remercions encore pour votre soutien et vos prières. Pour plus d’infos, rendez-vous sur sitendn.fmnd.org !

Pour nous aider, vous pouvez envoyer vos dons en précisant « don pour le Site NDN », et en indiquant dans chaque cas si vous souhaitez un reçu fiscal (merci alors de nous communiquer votre adresse). Nous vous remercions pour votre aide, grande ou petite !

  • par chèque à l'ordre de « Famille Missionnaire de Notre Dame » envoyés à : FMND - Site NDN - 65 rue du Village - 07450 Saint-Pierre de Colombier
  • par carte bancaire : page spéciale ici.
  • par virement : contactez-nous.

Par ailleurs, nous sollicitons votre soutien spirituel en ces temps difficiles ! Rejoignez les "Sentinelles du Site Notre-Dame des Neiges" qui prient à cette intention ! Pour plus d'informations, rendez-vous sur sentinelles.fmnd.org !

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Mai 2022 : Triomphe du Coeur immaculé de Mari...
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers