In Altum

Notre-Dame des Neiges, formez nos cœurs à votre image

Sainte Cécile de Rome (2/2)

Publié le dans la rubrique (In Altum n° 158)

Être en harmonie avec Dieu (2/2)

 

Peu de temps après Valérien, son mari, Cécile fut arrêtée et amenée devant le préfet pour avoir enterré le corps de son mari et de Tiburcius. Elle n'eut pas d'autres choix que la vénération des dieux païens ou la mort. Après une glorieuse profession de foi, elle fut condamnée à mourir.

Après des souffrances diverses, on ordonna de la décapiter. À la vue de la sainte, le soldat envoyé perdit courage et, tremblant, frappa à trois reprises, mais en vain. La loi romaine interdisant le quatrième coup, elle fut abandonnée, gisant dans son sang. Après trois jours, Cécile mourut le 22 novembre de l'an 230. Elle fut inhumée dans les catacombes de Saint Calliste, dans la position exacte où elle expira, avec les doigts étendus montrant un et trois (la Trinité) et, à ses pieds, les vêtements ayant essuyé ses plaies.

En 817, le pape Pascal 1er entreprit de déplacer des milliers de dépouilles hors des catacombes tombant en ruine, vers des lieux plus sûrs et à l'abri des envahisseurs. Mais les reliques de Cécile restaient introuvables. Un matin de l'an 822, tandis qu'il célébrait à Rome, Cécile lui apparut, révélant l'emplacement de la sépulture, qui fut découverte le même jour dans les catacombes. Dans le cercueil de cyprès se trouvait Cécile, habillée d'une robe de tissu or, avec des vêtements de lin imbibés de sang à ses pieds. On mit à jour également la tombe de Valérien, Tiburcius et Maximus. Le pape fit transférer Cécile sous l'autel principal de l'église du Trastevere. Replacée dans la position découverte, le pontife déposa le cercueil dans un sarcophage de marbre. Valérien et ses amis furent placés à un autre endroit de la chapelle.

Après plus de huit cents ans, en 1599, sous le règne du pape Clément VIII, lors des travaux de rénovation de l'église sainte Cécile et de la construction de son grand autel, le cardinal Sfondrati ouvrit la tombe et trouva le sarcophage de marbre blanc contenant le corps intact de Cécile, couchée sur le côté droit, face contre terre comme dans un profond sommeil, sa nuque portant encore les traces des coups. Le vert et l’or de sa robe luxueuse n'avaient pas été altérés par le temps. À l'ouverture de sa tombe, des artistes furent autorisés à peindre des tableaux et des images. Une statue de marbre très célèbre immortalise la scène (photo). Des milliers de personnes eurent le privilège de la voir dans son cercueil et, durant environ un mois, elle fut exposée à la vénération. Puis le corps se décomposa rapidement. Actuellement Cécile et Valérien sont à nouveau réunis pour l'éternité.

Leurs reliques, ainsi que celle de St Urbain, se trouvent dans une voûte somptueuse sous le grand autel de l'église Sainte Cécile du Trastevere, qui lui a été dédié par Sfondrati. La cérémonie de fermeture de la tombe avec les reliques dans un cercueil d'argent eut lieu en présence du pape lui-même et de quarante-deux cardinaux.

Sainte Cécile est la sainte patronne des musiciens, des compositeurs, des luthiers, des chanteurs et des poètes. Nous pouvons lui demander la grâce d’avoir une vie en harmonie avec notre foi, en harmonie avec la vie même de Jésus Notre Seigneur. Que notre vie soit un chant de louange à Dieu !

Voir la première partie de cet article

 

Commentaires

Que voulez-vous faire ?
Consulter la consigne spitrituelle
Avril 2024 : Notre-Dame de Zeitoun
Prier en direct avec les offices
S'informer de nos actualités
S'inscrire à nos activités
Se former grâce à nos dossiers